Bukavu : Furaha Toto parle de l’importance d’élire pour une femme

Furaha Toto Safari Chimanuka, bourgmestre-adjointe de la commune d’Ibanda parle de l’importance d’élire pour une femme. Elle l’a dit lors d’un entretien avec les représentantes des épouses des militaires. C’était cette matinée vers le camp militaire Saio situé dans le quartier Ndendere dans la commune d’Ibanda à Bukavu.

La bourgmestre-adjointe d’Ibanda prêche la paix, l’amour et la fidélité devant une cinquantaine d’épouses des militaires des Forces Armées de la République Démocratique du Congo basées dans le camp Saio.

« Nous avons été avec une cinquantaine de femmes des militaires du camps Saio. Elles représentaient les autres qui n’ont pas eu l’occasion de nous rencontrer aujourd’hui », indique madame Gisèle Cinogerwa.

Furaha Toto a parlé de l’importance de voter pour une femme. Elle a également montré le rôle d’un député. Selon elle, le rôle d’un(e) élu(e) n’est pas à confondre avec celui d’autres fonctionnaires de l’Etat. Les femmes présentes promettent de répercuter le message aux autres.

Les femmes des militaires ont parlé des problèmes qu’elles vivent au quotidien. En cette occasion, elles ont demandé un soutien auprès de leur pair.

A l’écoute de leurs désidératas, Furaha Toto promet d’adhérer comme membre cotisant au sein de leur association dénommée AVEC. « Je vous demande de soumettre vos différents projets et activités génératrices de revenu tels que la coupe et couture, la vente à la sauvette, la fabrication des savons, etc.

Selon la numéro 441 à la députation provinciale, un effort est fourni par l’entremise de Sam Tshibangu pour que le chef de l’Etat appuie quelques initiatives et activités dans le cadre du renforcement de l’entrepreneuriat des femmes et jeunes.

En rapport avec la campagne électorale, Toto Safari demande à ses semblables de patienter car c’est ce dimanche prochain que cette étape sera lancée. Elle promet de leur donner la visibilité pendant la campagne électorale.

Par la suite, cette couche de la population demande qu’elle fasse partie des témoins lors du vote. Le camp militaire Saio compte environ 5000 femmes y compris des jeunes en âge de voter, témoigne une source.

  • Angel Nsimire

Benjamin WATCHDOG

Learn More →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *