La formation continue rend le journaliste plus professionnel.

Quatre orientations principales constituent l’objet d’une structure d’encadrement et de formation des journalistes et techniciens au Sud Kivu. Centre Média Plus voit le jour dans la ville de Bukavu et voudrait promouvoir le genre au sein de la profession et former continuellement les journalistes avec la création d’un pool des formateurs dans différents aspects du métier.

C’est ce qu’a annoncé Thaïs Bagula samedi 22 octobre. C’était au cours d’une réunion d’information et de prise de connaissance tenue à la radio Maendeleo de Bukavu.

Réunion d’information et de prise de connaissance entre le comité directeur et les formateurs/trices du Centre Média Plus

Le modérateur du comité directeur de cette structure entend promouvoir les droits et devoirs des journalistes aussi bien à l’interne qu’à l’externe de la profession.

Sans faire siens les rôles et responsabilités de l’Unpc, le CMP initie un cadre de rencontre, d’échange et de réflexion entre journalistes pour renforcer la solidarité et le débats d’idées à l’interne.

« Nous allons appuyer techniquement les journalistes et les médias en mettant à leur disposition un équipement audio-visuel professionnel », ajoute Zihindula avant d’indiquer que cette structure est une association sans but lucratif, apolitique en non confessionnelle de droit congolais.

Ce, conformément à la loi n° 004/2001 du 20 Juillet 2001 portant dispositions générales applicables aux associations sans but lucratif et aux établissements d’utilité publique.

Le Centre Média Plus dispose d’une structure organisationnelle qui comprend une assemblée Générale, un conseil d’administration, un comité directeur ainsi qu’une commission de contrôle.

Le comité directeur est dirigé par un modérateur. Il collabore avec 7 autres personnes. C’est notamment un chargé de la formation continue, celui de la promotion des droits et devoirs des médias, celui des aspects techniques et maintenance audiovisuelle, les questions liées à l’équilibre genre etc.

Présente à cette rencontre, Colette Salima, une des formatrices, présume que le renforcement des capacités des professionnels de médias peut amener des médias à employer des journalistes professionnels.

Elle prédit que cette approche vise l’excellence dans l’exercice du métier noble appelé ‘’Journalisme’’ dans ce sens que tout journaliste s’engage, dans l’exercice de sa profession, à se conformer aux règles d’éthique et déontologie professionnelles.

  • Angel Nsimire

Benjamin WATCHDOG

Learn More →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *