Bukavu : Maison construite dans un cimetière, détruite par la police

Une maison en pisé a été construite dans le cimetière de la Ruzizi, à Bukavu, pendant la journée du 24 décembre 2023. Les autorités ont été alertées et ont fait détruire la construction.

Le propriétaire de la maison, qui n’a pas été identifié, aurait promis à sa famille d’avoir une nouvelle maison pour Noël. Il a donc commencé les travaux de construction dans la nuit du 23 décembre. Les autorités ont été alertées par des habitants du quartier et ont fait intervenir la police nationale congolaise (PNC). La maison, dont la toiture était déjà achevée, a été détruite.

La bourgmestre-adjointe de la commune d’Ibanda, Furaha Toto Safari, a condamné cet acte de profanation des morts. « Nous sommes surpris : Le maire et la bourgmestre-adjointe de la commune d’Ibanda surveillent la démolition d’une maison construite dans le cimetière », explique un habitant qui pensait que les autorités devraient également se reposer comme c’était un dimanche.

Alertés par les habitants du quartier Nyalukemba, le maire de la ville de Bukavu, Zénon Karumba, et la bourgmestre-adjointe de la commune d’Ibanda, Furaha Toto Safari, se sont rendus au cimetière de la Ruzizi pour superviser la démolition d’une maison construite illégalement sur le site.

La maison, dont la construction a été poursuivie dans la matinée du 24 décembre 2023, a été détruite par la police nationale congolaise (PNC). Le maire Karumba a condamné cet acte de profanation des morts et a assuré que les autorités prendraient des mesures pour empêcher que de telles constructions ne se reproduisent.

La bourgmestre-adjointe Safari a également condamné cet acte et a rappelé que les cimetières sont des lieux sacrés qui doivent être respectés.

La démolition de cette maison est un signal fort envoyé par les autorités aux personnes qui envisagent de construire illégalement dans les cimetières.

« Un État digne de ce nom doit respecter les endroits où sont enterrés ses morts », a-t-elle déclaré. Elle a également averti que d’autres constructions anarchiques dans les cimetières de la ville seraient détruites.

Cet incident met en lumière le manque de respect pour les morts dans certaines parties de la RDC. Il est important de rappeler que les défunts doivent être traités avec dignité et respect, même après leur mort.

  • Eco-Kilo

Benjamin WATCHDOG

Learn More →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *