RDC : Les batteries en marche pour l’effectivité des élections à la date prévue

Le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante ( CENI), Denis Kadima Kazadi , accompagné des membres de la plénière, a lancé au Centre Caritas Congo le premier niveau de la cascade de formation des membres des bureaux de vote et de dépouillement (MBVD) ainsi que des membres des centres locaux de compilation des résultats (MCLCR), pour les scrutins du 20 décembre 2023.

« Nous devons offrir un service de qualité que tous les électeurs attendent de nous… Vous êtes des cadres et agents de la CENI. Ne vous laissez pas influencer par les acteurs politiques et sociaux. Vous n’êtes pas au service des acteurs politiques. Vous devez changer votre manière de travailler. Interrogez toujours votre propre conscience ! », a fait savoir Denis Kadima.

Félix Tshisekedi désigné candidat officiel par la majorité au pouvoir. Le président sortant de la République démocratique du Congo, a obtenu le soutien de l’Union sacrée, la majorité au pouvoir.

Il avait pris la tête de la République démocratique du Congo début 2019 au terme d’un interminable processus électoral maintes fois reporté et prolongé. Félix Tshisekedi est candidat à sa propre succession pour la présidentielle programmée fin 2023 en RDC.

Le Bureau de Réception et Traitement des Candidatures (BRTC) à l’élection présidentielle a enregistré, le vendredi 29 juillet, le dossier de Franck Diongo, Président du parti politique Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP) et prétendant à la Présidentielle du 20 décembre 2023.
Par la suite, le candidat Franck Diongo, a rendu une visite de courtoisie au Président de la CENI, Denis Kadima Kazadi.

Le docteur Denis Mukwege, Prix Nobel de la paix 2018, a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle prévue le 20 décembre prochain. Ses partisans de Bukavu l’appellent le candidat du changement.

L’opposant Martin Fayulu a annoncé sa candidature. Alors qu’il a laissé planer le doute depuis le 19 juin, date à laquelle il avait annoncé que son parti ne déposerait aucune candidature, il a fait volte-face dans la journée de samedi (30.09). 

Les prétendants au fauteuil présidentiel ont jusqu’au 8 octobre à 16h30, heure de Kinshasa ; pour déposer leur dossier au siège de la Commission électorale à la Gombe, au cœur de la capitale congolaise.

Quant à elle, Marie-Josée Ikofu, cadre influente du parti politique Alliance pour un nouveau Congo, Aenc, a officiellement annoncé sa candidature à l’élection présidentielle du 20 décembre prochain. C’étaiit au cours d’une déclaration à la presse lundi 31 juillet à Goma au Nord-Kivu. Elle a expliqué avec passion, sa décision motivée également par la situation désastreuse que traverse le peuple congolais notamment celui basé dans l’Est du pays.

C’est finalement ce mercredi 4 octobre que l’opposant Moïse Katumbi a déposé sa candidature à l’élection présidentielle de décembre 2023 à la Commission électorale nationale indépendante (CENI). 

A l’absence du leader du parti Ensemble pour la République, ce sont ses équipes dont le porte-parole Hervé Diakiese, qui ont fait le déplacement à la centrale électorale. 

Déjà présentes à la CENI ce mardi, les équipes de Katumbi n’ont pas pu déposer la candidature de leur leader. Pour cause, la centrale électorale a réclamé les documents originaux de deux pièces essentielles du dossier, à savoir : l’extrait de casier judiciaire, et le certificat de nationalité). 

  • Egide Kitumaini

Benjamin WATCHDOG

Learn More →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *