Sud-Kivu : La centrale de monitoring des médias reçoit une visite du GCP et impressionne par son impact positif

Une délégation du Groupe de Coordination des Partenaires (GCP), dirigée par M. Bruno Lemarquis, a effectué ce mardi une visite à la centrale de monitoring des médias au Sud-Kivu. Cette visite a permis aux membres de la délégation de découvrir l’ampleur et l’impact du travail crucial réalisé par la centrale dans le suivi et l’analyse des contenus médiatiques dans la province.

Le Directeur de la centrale a présenté l’étendue de son activité, mettant en lumière la portée de son travail. Depuis 2023, la centrale a monitoré de manière intermittente plus de 86 chaînes de médias (81 radios et 5 télévisions). Ce travail minutieux a permis d’analyser 1233 journaux et 630 émissions-débats couvrant des domaines variés tels que la politique, la religion et le sport.

Les efforts de la centrale ont porté leurs fruits, comme en témoigne la diminution notable des discours de haine observée dans les médias et sur les réseaux sociaux. Cette tendance positive est attribuée à la surveillance constante des contenus médiatiques et aux actions de sensibilisation menées auprès des acteurs du secteur.

La visite a également donné lieu à des échanges sur la question cruciale du tribunal des pairs, un mécanisme d’autorégulation au sein de la profession journalistique. M. Jeannot Kalenga, président de la commission de discipline de l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC) section du Sud-Kivu, a souligné le rôle essentiel de la centrale de monitoring des médias en tant qu’outil précieux pour l’UNPC et le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC), l’organe de régulation des médias en RDC.

La délégation du GCP, composée de bailleurs de fonds intervenant dans le cadre humanitaire, a également manifesté son intérêt pour la pérennisation des acquis de la centrale de monitoring des médias après le départ de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO) de la province du Sud-Kivu.

« Vingt ans après son déploiement, la MONUSCO a laissé des empreintes durables dans la province, notamment la création de la radio Okapi », a loué Darius Kitoka. La réflexion porte désormais sur la manière de préserver ces acquis et d’éviter un vide après le départ de la mission onusienne.

Dans cette perspective, la centrale de monitoring des médias et l’UNPC Sud-Kivu ont un rôle déterminant à jouer. Leur expertise et leur engagement dans la promotion d’un paysage médiatique responsable et éthique seront essentiels pour garantir la continuité des efforts entrepris et assurer un avenir stable et prospère pour les médias dans la province du Sud-Kivu.

La visite s’est achevée sur une note positive, avec la satisfaction exprimée par M. Bruno Lemarquis, coordonnateur résident des Nations Unies en RDC, Mme Denise Luthi Crisan et les autres membres de la délégation du GCP. Ils ont salué les résultats tangibles obtenus par la centrale de monitoring et son apport précieux à l’amélioration du paysage médiatique au Sud-Kivu.

Le travail remarquable de la centrale de monitoring des médias au Sud-Kivu constitue un modèle inspirant pour d’autres provinces de la RDC et pour l’ensemble du pays. Son engagement dans la lutte contre les discours de haine et la promotion d’un journalisme responsable mérite d’être soutenu et encouragé. « La pérennisation de ses acquis est un enjeu crucial pour la consolidation de la paix et de la démocratie en République démocratique du Congo », a conclu Denise Luthi Crisan, directrice de la DDC.

  • Eco-Kilo

Benjamin WATCHDOG

Learn More →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *