WWF s’engage à comprendre les besoins des communautés pour apaiser les conflits homme-faune dans la plaine de la Ruzizi

La plaine de la Ruzizi, connue pour sa richesse en biodiversité et sa faune exceptionnelle, est également confrontée à des tensions entre les communautés locales et les animaux sauvages. Ce jour, sous l’impulsion du Chef des Paysages Virunga et Itombwe Inoussa Njumboket et de M. Gentil Kambale, Chef de Projet WWF au Sud-Kivu, une rencontre a eu lieu à Rugenge vers Kamanyola et Katogota pour explorer des solutions durables et concertées à ces conflits, en s’appuyant sur une compréhension approfondie des besoins des communautés locales y compris celle des peuples autochtones pygmées.

Les conflits homme-faune dans la plaine de la Ruzizi découlent souvent de la compétition pour des ressources naturelles limitées, de la destruction des habitats et des attaques d’animaux sur les populations et le bétail. Ces conflits peuvent avoir des conséquences néfastes sur les communautés locales, tant sur le plan humain que sur le plan économique.

Face à ces défis, WWF réaffirme son engagement à collaborer étroitement avec les communautés locales et les autorités compétentes pour trouver des solutions durables et inclusives. La compréhension des besoins fondamentaux des communautés est au cœur de cette approche.

Au cours de la rencontre, les participants ont pu s’exprimer librement et identifier les principaux défis rencontrés dans leur cohabitation avec la faune sauvage. L’accès à l’eau potable, à la sécurité alimentaire, à l’éducation et aux soins de santé figuraient parmi les préoccupations majeures, comme l’a souligné Josué Aruna, partenaire du WWF.

En s’appuyant sur ces besoins exprimés, des stratégies participatives de mitigation des conflits homme-faune seront élaborées. Ces stratégies incluront des mesures telles que la sensibilisation et l’éducation des communautés, la mise en place de systèmes d’alerte précoce, le développement d’activités alternatives génératrices de revenus et la promotion de pratiques agricoles durables.

Un engagement fort pour une cohabitation harmonieuse

Le Chef de Paysage Inoussa Njumboket a réitéré l’engagement du WWF à travailler aux côtés des communautés locales et des autorités pour garantir une cohabitation harmonieuse entre l’homme et la faune dans la plaine de la Ruzizi. Il a souligné que la protection de la biodiversité et le bien-être des communautés locales sont indissociables et que des solutions durables ne peuvent être trouvées qu’à travers une approche inclusive et participative.

M. Gentil Kambale, Chef de Projet WWF au Sud-Kivu, a quant à lui insisté sur l’importance de la recherche scientifique et du suivi des populations animales pour mieux comprendre les dynamiques des conflits et cibler efficacement les interventions.

Cette rencontre marque une étape importante du processus de résolution pacifique des conflits homme-faune dans la plaine de la Ruzizi. En comprenant et en répondant aux besoins des communautés locales, WWF et ses partenaires espèrent créer un avenir où l’homme et la faune sauvage peuvent coexister en paix et en harmonie. C’était à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la diversité biologique, le 22 mai 2024.

  • Eco-Kilo (+243896606137)

Benjamin WATCHDOG

Learn More →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *