Sud-Kivu : Hippopotames et construction du poste frontalier de Kavimvira : des solutions trouvées pour une coexistence harmonieuse

Face à la construction prochaine du poste frontalier de Kavimvira dans une zone riche en hippopotames, espèce protégée en République Démocratique du Congo (RDC), des communautés locales et des experts en protection de la faune se sont mobilisés pour trouver des solutions durables garantissant la coexistence pacifique entre les hommes et ces animaux.

Menaces sur les hippopotames et les populations riveraines

Une étude menée par des experts de la société civile environnementale a mis en lumière les différentes menaces pesant sur les hippopotames de la région. Ces menaces incluent :

  • Constructions anarchiques ne respectant pas les distances de sécurité avec la rive
  • Activités agricoles et de pêche détruisant les habitats naturels des hippopotames
  • Pollution par les déchets, le bruit des machines et les produits chimiques liés aux travaux de construction
  • Confits homme-hippopotame dus à la destruction des habitats et à la recherche de nourriture par les hippopotames

Plan d’action pour une cohabitation harmonieuse

Pour faire face à ces défis, un plan d’action complet a été élaboré, comprenant des mesures telles que :

  • Éducation environnementale pour sensibiliser les communautés aux enjeux de la conservation des hippopotames
  • Délocalisation de certains ménages vivant à proximité des zones à risque
  • Surveillance active des populations d’hippopotames
  • Mise en place de systèmes répulsifs et de barrières physiques pour limiter les incursions des hippopotames dans les villages
  • Développement de l’écotourisme comme source de revenus pour les communautés locales
  • Création de sites communautaires de conservation pour gérer les conflits homme-hippopotame et réguler la circulation des hippopotames
  • Mise en œuvre de méthodes de suivi et de contrôle pour assurer l’efficacité des mesures prises

Création d’une réserve naturelle pour les hippopotames

La communauté locale a plaidé pour la création d’une réserve naturelle protégée pour les hippopotames du côté congolais de la rivière Ruzizi, en face de la réserve communautaire existante au Burundi. Cette mesure permettrait de garantir un espace sécurisé et adéquat pour la survie et la reproduction des hippopotames.

Réduction des conflits homme-hippopotame

Les experts sont confiants que la mise en œuvre du plan d’action permettra de réduire significativement les conflits homme-hippopotame dans la région. Ils soulignent également l’importance d’une implication active des communautés locales dans la gestion de ce projet pour garantir son succès à long terme.

Un modèle de collaboration réussie

L’initiative de Kavimvira offre un modèle exemplaire de collaboration réussie entre les communautés locales, les experts en conservation et les autorités pour trouver des solutions durables aux défis liés à la coexistence entre les hommes et la faune sauvage. Cette approche participative et inclusive peut être reproduite dans d’autres régions confrontées à des problématiques similaires.

  • Ben Mug

Benjamin WATCHDOG

Learn More →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *