Bukavu : Le trafic d’influence parmi les grands défis de la gestion maritime

Le professionnalisme de la force navale établit à Bukavu pousse ce service à bien organiser la navigation sur le lac Kivu. Le transport lacustre s’effectue pendant la journée ainsi que la nuit sur le lac. Moins d’incidents sécuritaires sont rapportés actuellement dans la navigation. C’est ce que déclare le responsable de ce service au Sud-Kivu ce jeudi 13 juillet 2023.

Dido Bwanamudogo salue la collaboration qui existe entre le commissariat lacustre, les amateurs ainsi que la force navale. Maitrisant et aimant son travail, le commissaire lacustre de Bukavu déclare que son service est compté parmi ceux qui génèrent plus des recettes en faveur de la province du Sud-Kivu.

« Le commissariat lacustre génère des recettes. Celles-ci alimentent le trésor public tant au niveau local que national », annonce Bwanamudogo, ajoutant que le commissariat réalise des performances fiscales, et ce, depuis qu’il est au trône de ce service.

« J’ai maximisé beaucoup de recettes depuis que je suis là. Personne ne peut me contester », déclare-t-il à un reporter du média en ligne ‘’les reporters’’.

Néanmoins, notre source signale que n’eût été le trafic d’influence qui entrave son travail, il pourrait faire mieux et réaliser encore plus que prévu. Il déplore que cette prévarication assimilée à la corruption demeure parmi les grands défis à relever en termes des difficultés quotidiennes.

Le commissaire Dido plaide auprès des instances habilitées et auprès d’autres autorités compétentes à s’impliquer pour que cette pratique cesse et que le trésor public soit renfloué financièrement en rapportant un peu plus.  

Dans la province du Sud-Kivu, c’est le service du commissariat lacustre qui autorise tout engin flottant d’appareiller ou d’accoster.

  • Ben Mugisho

Benjamin WATCHDOG

Learn More →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *