Kabare : Femmes et filles contre les mariages précoces à Buhandahanda

Les femmes, les filles, hommes et les garçons prennent conscience du danger que présente un mariage précoce. Ils s’engagent tous et toutes à lutter contre ce fléau. C’est à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la femme.

Les autorités locales de Buhandahanda rehaussent leur présence cette manifestation. Elles sont également sensibilisées sur comment lutter contre les grossesses indésirables ainsi que les mariages précoces.

C’était à travers un atelier d’un jour. Il a été organisé par l’asbl dénommée ‘’Appuis et Aide pour le développement d’élevage Agroalimentaire’’, ADEA.

L’activité a eu lieu sur base d’un partenariat avec Mercy Corps. Plusieurs points sont touchés pendant le débat. Cet échange a eu lieu entre quelques membres de la communauté et les autorités locales. Des causes et conséquences sont évoquées. C’est entre autres la pauvreté, l’irresponsabilité, la révolution de la nouvelle technologie de l’information et de la communication, et autres.

Borauzima Masirika Emérence est le chargé du genre à Adea. Elle rappelle que plusieurs cas liés au mariage précoce sont enregistrés dans cette contrée. « Dans le village Buhandahanda, on note également des grossesses indésirables chez les jeunes filles mineures », a-t-elle dit avec regret.

  • Hobereau Kitumaini

Benjamin WATCHDOG

Learn More →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *