Kabare : Le PNKB doit survivre car il est un patrimoine de l’humanité

2 Vues

La survie de tout individu humain et animal ainsi que le végétal même dépend profondément de la présence de la forêt, et il faut que cette forêt soit peuplée des espèces endogènes et non exogènes. C’est cette raison qui pousse certains acteurs à protéger ce patrimoine mondial. Des discussions ont eu lieu entre le Parc, certains exploitants et la division provinciale de l’environnement.

En effet, chaque coin de la terre comme dans le pays d’Afrique, en RDC et dans la province du Sud-Kivu a été dotée naturellement des espèces à son climat, son sol, son altitude, sa latitude et utile ou nécessaire pour l’assurance des interactions écologiques dans la Zone biographique concernée.

L’action de l’homme, dans son intensité et dans sa durée récente, a dépassé la capacité d’autorégulation de Parc National de Kahuzi-Biega, ce qui entraine de l’instabilité dynamique de ce vaste groupement de Miti.

Ce sujet, la forêt du PNKB, joue plusieurs rôles ou fonctions comme d’autres forêts du Congo, voir même du monde ou de l’Afrique, qui sont très essentiels aux hommes.

Les produits forestiers dont question, sont ceux qui sont exploités dans des concessions privées en dehors des limites du PNKB. Il s’agit principalement des bois d’œuvre est le produit forestier le plus important autour du PNKB. Il est utilisé pour la construction, la fabrication de meubles et d’autres produits. Les espèces de bois les plus prisées comprennent le moabi, l’iroko, le sapelli et le teck.

Le bois de feu est également une ressource importante autour du PNKB. Il est utilisé pour la cuisson des aliments, le chauffage et l’éclairage. Les espèces de bois les plus utilisées pour le bois de feu comprennent le miombo, le ficus et le palmier.

De nombreux fruits sont cultivés autour du PNKB. Les fruits les plus courants comprennent la banane, la mangue, l’ananas et la papaye. Ces fruits sont consommés frais ou transformés en jus, confitures ou autres produits.

Les noix sont également une importante source de nourriture autour du PNKB. Les noix les plus courantes comprennent les noix de cajou, les noix de pécan, les noix de macadamia et les noix du Brésil. Ces noix sont consommées fraîches ou transformées en huile, beurre ou autres produits.

De nombreuses plantes médicinales sont utilisées autour du PNKB. Ces plantes sont utilisées pour traiter une variété de maladies, notamment les maux de tête, la fièvre, la diarrhée et les infections. Les plantes médicinales les plus courantes comprennent le gingembre, l’ail, la menthe et le basilic.

L’exploitation des produits forestiers autour du PNKB est une source importante de revenus pour les communautés locales. Cependant, il est important de gérer de manière durable ces ressources afin de garantir leur durabilité à long terme.

  • Ben Mugisho
Please follow and like us:
Pin Share

Benjamin WATCHDOG

Learn More →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share